Vous envisagez de souscrire à un crédit immobilier ? Vous allez certainement entendre parler de la règle de ne pas dépasser 33% de taux d’endettement. Ce ratio est de nos jours primordial pour obtenir un prêt immobilier et pour réaliser vos projets. De quoi s’agit-il ? Peut-on réellement dépasser ce seuil ?  

Taux d’endettement maximum : qu’est-ce que c’est ?

Le taux d’endettement est le pourcentage du revenu du ménage alloué au remboursement des prêts immobiliers et autres crédits. Il s’agit de la capacité de remboursement du ménage, notamment d’un seuil qui ne devra pas être dépassé au risque d’être sur endetté. Au-delà du plafond recommandé, l’emprunteur aura des difficultés à rembourser son crédit immobilier et sera donc exposé à des incidents de paiement.

À ce jour, aucune loi ni règle juridique ne fixe un seuil précis concernant le taux d’endettement maximum d’u ménage. Il revient aux banques et institutions financières de déterminer un seuil raisonnable et d’encadrer les investissements immobiliers de chaque ménage en fonction de son revenu.

Pour un crédit immobilier, un taux d’endettement maximum de 33% est fixé par les établissements bancaires. Mais ce plafond peut parfois être légèrement supérieur pour les profils respectant un bon nombre de critères. Par exemple, les banques font preuve d’une certaine souplesse pour les emprunteurs qui perçoivent des revenus élevés de manière que le reste à vivre est suffisant, voire important. Le taux peut également varier en fonction de la durée du prêt, de la profession et de l’âge de l’emprunteur.

Comment savoir lorsque le taux d’endettement est dépassé ?

L’ensemble des charges récurrentes, à savoir tous les crédits de l’emprunteur, sont prises en compte dans le calcul du taux d’endettement sont toutes les charges récurrentes. Ces charges sont incluses dans les 33% de revenus destinés à rembourser les crédits immobiliers.

Par ailleurs, les dépenses ponctuelles ne sont pas à inclure dans le calcul du taux d’endettement. Sont uniquement comptabilisées, les charges fixes du ménage (loyer, produits de première nécessité, frais d’électricité, etc.). De même, les revenus exceptionnels ainsi que les revenus d’intérim ne sont pas pris en compte dans la détermination du ratio.

Les pensions alimentaires versées ne sont pas comprises dans les charges récurrentes, car elles sont généralement déduites des revenus. Pour rester informé de votre taux d’endettement, vous pouvez demander auprès d’un professionnel ou procéder vous-même au calcul vu que le calcul du ratio est à la portée de tous.

Calculer son taux d’endettement pour crédit immobilier

Le ratio d’endettement est particulièrement important lors de la mise en place d’un investissement immobilier. En effet, le calcul de la capacité d’endettement aide à définir le montant des mensualités d’un prêt alloué à la réalisation des projets immobiliers du foyer. Il permet également de connaître le type et le nombre de crédits que l’emprunteur peut assumer vis-à-vis de son budget.

D’ailleurs, cette donnée est utilisée par les banques et institutions financières pour calculer la capacité d’emprunt d’un individu. Cependant, puisque ce taux n’est pas réglementé, la méthode de calcul peut différencier d’une banque à une autre. D’une manière générale, la part du revenu destiné à couvrir les emprunts du ménage ne doit pas dépasser les 1/3 des revenus, d’où le taux d’endettement maximum de 33%.

Le taux d’endettement se calcule en multipliant les charges d’emprunt par cent et en divisant le résultat par la totalité des revenus perçus par le ménage. Si votre taux d’endettement est inférieur à la limite de 33%, le reste peut être utilisé pour nouveau crédit (exemple : 20% de taux d’endettement).

Comment ne pas dépasser le taux d’endettement ?

Dans certains cas, il est possible de dépasser le taux d’endettement recommandé. Toutefois, il existe plusieurs manières d’éviter le dépassement du taux d’endettement maximum de 33% pour financer un projet immobilier. Parmi les plus pertinentes :

  • L’allongement de la durée du crédit immobilier

La durée du crédit de votre prêt immobilier doit être proportionnelle au niveau de votre revenu. Il est désormais possible d’allonger du prêt peut aller jusqu’à 25 ans pour les profils à faible niveau de revenu. Cette technique permet de réduire les mensualités de votre crédit et par la même occasion, votre taux d’endettement.

  • Le regroupement des crédits

Si vous avez plusieurs prêts de consommation en cours de remboursement, vous pouvez solliciter l’aide d’une banque spécialisée pour les regrouper en un seul. Ainsi, vous n’aurez plus qu’un seul crédit et obtiendrez un allongement de la durée du remboursement. Il est également possible de négocier avec une banque afin de procéder au rachat des crédits en cours. De cette manière, vous aurez un crédit regroupé en une seule ligne de prêt.

  • Le remboursement par anticipation des crédits à la consommation en cours

Certaines banques ne tiennent pas en compte les crédits à la consommation dont la durée de remboursement est inférieure à 6 mois. De ce fait, si vous avez un apport, même limité, vous pouvez envisager de rembourser par anticipation vos crédits à la consommation pour augmenter votre capacité d’emprunt.