Le choix de l’assureur emprunteur est un facteur déterminant lors de la souscription d’un crédit immobilier surtout qu’il représente jusqu’à 20% du coût total du crédit et permet de couvrir les remboursements en cas de décès ou d’invalidité temporaire ou permanente.

Les coûts des assurances chez la banque prêteuse

Dans la quasi-totalité des banques, accordant des crédits immobiliers, impose aux clients la souscription d’une assurance décès-invalidité dont le coût vient s’ajouter à celui de l’emprunt. Le calcul des tarifs est très variable et dépend des banques. C’est ce qui explique le recours de certains au raisonnement en termes de pourcentage par rapport au montant emprunté de 0,20 à 0,5.0 % ou le fait d’annoncer un pourcentage du capital restant dû, tant que le remboursement de l’assurance couvre à chaque fois un montant de moins en moins élevé. D’autres optent pour des coûts par rapport à des montants bien déterminés, par exemple 4 € par an pour 1000 €.

Comment faire baisser les coûts de son assurance crédit

La meilleure solution pour baisser les coûts de son assurance crédit immobilier est de s’adresser à un assureur spécialisé. La décision ne doit être prise qu’après avoir comparé plusieurs offres. C’est une pratique appelée délégation d’assurance et officialisée par la loi Lagarde dans le but de permettre aux emprunteurs de faire des économies. Toutefois, il faut savoir que le contrat souscrit auprès d’un autre assureur, autre que sa propre banque, devra comporter les mêmes garanties que celles proposées par la banque prêteuse, sinon votre dossier risque d’être refusé. Ainsi un célibataire âgé de 27 ans, en bonne santé et non fumeur, ayant emprunté 200 000 euros sur vingt ans peut économiser 4 800 euros en recourant à un assureur alternatif.

Et bien que la loi Lagarde ait autorisé aux emprunteurs à partir de 2010 de souscrire leurs assurances dans d’autres établissements, il s’avère que seulement 15% des clients y adhèrent, tandis que les autres s’engagent avec leurs banques qui n’hésitent pas à leur faire du chantage quant aux délais de l’octroi de leurs crédits.