Un prêt immobilier, quel qu’il soit, fait généralement appel à une assurance emprunteur. Cependant, après avoir changé d’assurance ou lors de la clôture de celui-ci, il est très souvent difficile d’estimer le montant que vous devriez normalement percevoir. Communément appelée  »remboursement », cette somme varie selon plusieurs critères. Vous êtes à terme de votre contrat d’assurance et vous souhaiteriez vous faire rembourser ? Découvrez comment calculer le montant total de votre remboursement assurance crédit immobilier.

Qu’entend-on par remboursement de l’assurance emprunteur ?

Une assurance emprunteur intervient généralement lors d’un crédit immobilier. Que ce soit à la date d’échéance normale de votre contrat ou à cause d’un changement d’assurance crédit immobilier, vous pouvez désormais demander le remboursement de ce dernier. En termes clairs, le remboursement d’une assurance crédit immobilier englobe tous les frais qui n’ont pas servi à couvrir certains risques de l’assuré. Cette somme se détermine selon les conditions et le type de contrat d’assurance que vous avez choisi pour protéger votre investissement. Les modalités de fonctionnement peuvent être définies par votre assureur en fonction de votre salaire, de vos capacités d’endettement et d’autres informations utiles.

Comment cela fonctionne ?

assurance prêt immobilierLe calcul du remboursement de votre assurance emprunteur dépend premièrement de la nature de votre contrat. Si vous avez opté pour un contrat en groupe, le remboursement se fait à partir de votre capital initial. Ce qui n’implique pas de modifications sur vos primes. Cependant, cela peut changer si vous  choisissez un établissement d’assurance individuelle comme la MAAF. Ici, le calcul du montant de remboursement se fait à partir du capital restant dû. Par conséquent, vous pouvez bénéficier d’un remboursement dès la clôture de votre contrat à cause des surplus engendrés par le système dégressif utilisé.

Aussi, devez-vous lire toutes les options proposées dans votre contrat d’assurance emprunteur et demander des modifications lorsque certaines de ces garanties ou conditions ne vous conviennent pas. Vous pouvez également accéder au site immoz.info pour des informations y relatives.

Avec la loi Hamon, vous pouvez désormais changer de contrat d’assurance à tout moment après un délai de 12 mois minimum à compter de la date de signature de celui-ci. Avant ce délai, aucun changement de contrat d’assurance emprunteur ne pourra donc être possible. Pour calculer le remboursement de votre assurance crédit immobilier, vous pouvez aussi vous servir d’un comparatif. Disponible en ligne sur plusieurs sites d’assurances comme le site de la MAAF, les comparatifs peuvent vous aider à calculer en quelques minutes ce que vous doit votre assureur.

Les éléments à prendre en compte pour le calcul de la somme que vous devez percevoir sont nombreux. Cependant, vous pouvez calculer votre dû en faisant une différence entre les primes reçues par votre assureur et les sommes qu’il vous a payé après la survenance d’un sinistre. Vous devez également soustraire de votre capital, les charges financières provenant des démarches administratives enclenchées par votre établissement d’assurance. Pour finir, il faudra vous renseigner sur le taux d’intérêt total qu’ont généré vos primes d’assurance si dans un temps, ils ont été placés.

Qui peut demander un remboursement d’assurance crédit immobilier ?

Si vous avez déjà souscrit à un contrat d’assurance emprunteur et que durant vote contrat certains risques n’ont pas été couverts, vous pouvez enclencher le processus de remboursement. En effet, selon l’article de loi L331-2 du 1er juillet 1994, vous avez le droit de jouir d’une partie des bénéfices techniques ou financiers que génèrent vos primes. De même, si les conditions de votre contrat actuel ne vous conviennent pas et que vous avez envie de changer d’assurance, vous pouvez demander un remboursement anticipé.

La procédure de remboursement est très simple. Dans un premier temps, vous devez soumettre à votre assureur une lettre par écrit ou par courriel notifiant votre désir de vous faire rembourser une partie de vos bénéfices. Ensuite, ce dernier étudiera votre demande et vous fera part des conditions sous lesquelles votre requête pourra être traitée.